Filets sociaux de sécurité en Afrique de l'ouest : Le RBM appuie ses pays membres

mercredi 7 septembre 2016

Relever les défis auxquels sont confrontés les éleveurs et les pasteurs, telle est la mission que s’est assignée le Réseau billitalmaroobé (RBM), depuis sa création en 2003 par des organisations d’éleveurs du Mali, du Burkina et du Niger. A ce titre, des mécanismes tels que le projet d’appui à la conception de modèles de filets sociaux adaptés aux réalités de l’élevage pastoral (FISOREP) a été mis en place. Un atelier de partage et d’affinements des outils et méthodes de ciblage des bénéficiaires dudit projet a été organisé ce mercredi 7 septembre 2016 à Ouagadougou.

Filets sociaux de sécurité en Afrique de l’ouest : Le RBM appuie ses pays membres

Au regard de l’intensification et de l’impact des aléas climatiques sur les activités des éleveurs, le Réseau billitalmaroobè, dont l’une des missions est de sécuriser l’élevage pastoral et promouvoir une gestion durable et équitable des ressources naturelles « veut contribuer au renforcement de la résilience des pasteurs et agropasteurs face au changement climatique » a indiqué Boureima Dodo, Secrétaire permanent du RBM. Il s’agit notamment de mécanismes de protection durable des troupeaux lors des périodes de crises pastorales par le biais de la réduction de la mortalité et la sauvegarde d’un noyau apte à favoriser la reconstitution du cheptel.

D’où le présent atelier qui s’inscrit dans le cadre du Projet d’appui à la conception de modèles de filets sociaux adaptés aux réalités endogènes de l’élevage pastoral (FISOREP). Cette rencontre qui s’étalera sur trois jours, permettra de caractériser les ménages pastoraux vulnérables ciblés par les interventions et harmoniser les outils de ciblage (critères de vulnérabilités) qui seront utilisés. Et ce sont au total 1900 ménages du sahel qui vont bénéficier de ce programme.

Pour Boubacar Maïga, président de l’antenne RBM au Burkina, cet atelier est à saluer. En effet, l’initiative du RBM contribue à influencer la prise en compte du pastoralisme dans la détermination des stratégies et méthodes de ciblages des ménages vulnérables.

Crée en 2003, le RBM couvre à ce jour neuf pays membres (Mauritanie, Sénégal, Mali, Burkina, Bénin, Niger, Togo, Nigeria et Tchad) et compte 75 organisations membres. L’organisation s’attèle à défendre les intérêts de plus de 75 000 pasteurs et plus de 2 000 000 de bénéficiaires.

Nicole Ouédraogo

Lefaso.net

Le pasteur Daniel Fatzer manifeste devant la cathédrale

«Pour une Eglise juste …et pas juste une entreprise». C’est le texte de la banderole brandie par une quinzaine de manifestants devant la cathédrale, samedi soir, alors que des centaines de participants au culte de consécration des nouveaux pasteurs de l’Eglise évangélique réformée vaudoise (EERV) en sortaient. Les manifestants avaient collé du scotch sur leur bouche. Au milieu d’eux se tenait Daniel Fatzer, le pasteur licencié par l’institution qui a mené une grève de la faim en juillet dernier dans l’église Saint-Laurent.

Le pasteur trublion continue de dénoncer son licenciement ainsi que celui de quatre autres ministres, en deux ans, au sein de l’EERV: «Aujourd’hui, mon Eglise a consacré dix nouveaux ministres. Mais nous voulons rappeler que des pasteurs virés sont en train de se noyer à cause de la gestion brutale de cette même Eglise, et on ne nous fera pas taire», a expliqué Daniel Fatzer. Les autres pasteurs concernés n’étaient pas présents à cette manifestation annoncée vendredi et surveillée par quatre policiers. Plusieurs membres du Mouvement citoyen Saint-Laurent ont distribué leur manifeste sur place. Un texte qui exige notamment le réengagement de Daniel Fatzer. L’ancien conseiller national Jacques Neirynck, catholique critique envers Rome, s’est joint à la manifestation: «Je suis préoccupé par les méthodes de gestion du personnel au sein de l’EERV, qui se calque sur l’Eglise catholique.»

La Journée d’Eglise de samedi comprenait non seulement le culte de consécration de nouveaux diacres et pasteurs, mais aussi l’inauguration de la Maison des Cèdres, nouveau siège de l’EERV. «Nous comprenons que des personnes protestent, c’est logique dans une Eglise protestante. Mais nous les remercions de n’avoir saboté ni la journée ni la cérémonie», dit le pasteur Simon Weber, au nom du Conseil synodal. (24 heures)

(Créé: 04.09.2016, 18h26)

Seraphin en mission avec Pasteurs Dala et Milton Chery 31 AOUT 2016 on Vimeo