Monthly Archives: June 2013

L'apôtre Nthawa soutient avoir été escroqué, le pasteur Denis …

Tribunal militaire de garnison de Kinshasa/Gombe
L’apôtre Jean-Baptiste Nthawa et le pasteur Denis Lessie – deux serviteurs de Dieu – se livrent en ce moment une impitoyable bataille devant la justice des hommes pour  une affaire d’association de malfaiteurs et d’escroquerie.
Hier jeudi 20 juin, le tribunal militaire de garnison de Kinshasa/Gombe – siégeant en matière répressive en chambre foraine à la prison militaire Ndolo, a continué l’instruction sur l’affaire qui oppose le ministère public et la partie civile Jean-Baptiste Nthawa aux prévenus Denis Lessie (pasteur), Thierry Okunimo Molindua (étudiant) et Louis Kasongo wa Ngoy (adjudant de la Garde républicaine) pour association de malfaiteurs, escroquerie, et incitation des militaires à commettre des actes contraires à leurs devoirs.

A une question du président du tribunal militaire, le colonel magistrat Patty Sangwa, l’apôtre Jean-Baptiste Nthawa a répondu que le prévenu qui s’appelle aujourd’hui comme adjudant Kasongo s’était présenté à lui, lorsqu’il assumait encore les fonctions de ministre du Budget, comme capitaine Bisimwa de la Garde républicaine. Et durant toute une année, il a continué à le fréquenter sans commettre aucun méfait. Pour cette raison, il n’avait jamais soupçonné qu’il faisait partie d’un réseau bien organisé. C’est ainsi qu’il lui avait donné d’abord les 10.000 dollars qu’il cherchait pour aller se faire soigner en Inde.

Le plaignant Nthawa a ajouté que c’est bien après que le même prétendu capitaine Bisimwa est venu lui présenter le soi-disant petit frère du Chef de l’Etat, qui n’est autre que l’étudiant de l’UNIKIN Thierry Okunimo Molindua.

Quelques jours plus tard, ces deux prévenus sont venus le voir pour lui déclarer qu’il a un problème avec l’honorable Jaynet Kabila, sœur jumelle du Chef de l’Etat. Un litige qu’il fallait donc résoudre. Ils lui avaient alors suggéré d’offrir un véhicule à son frère jumeau, qui n’est autre que le président de la République. Par la suite, ils l’ont conseillé d’offrir aussi un cadeau à la maman du président qui vit actuellement au Katanga. Ils ont même précisé que comme elle s’adonne maintenant à l’agriculture, c’est une camionnette avec du matériel agricole qui lui conviendraient le mieux pour les travaux champêtres.

Ne se doutant de rien, a-t-il poursuivi, il a d’abord remis 10.000 dollars à Kasongo, ensuite 37.000 dollars à Okinimo Mulindua, et puis 17.500 dollars au pasteur Denis Lessie. Il a encore donné 2.500 dollars de complément au pasteur. C’est pour ce dossier qu’il avait dû céder sa jeep Hyundai à Denis Lessie, afin que ce dernier puisse la vendre. Le produit de la vente devait être ajouté à un autre montant pour l’achat du véhicule destiné au président de la République.

Quelques jours après, ils sont venus lui présenter la jeep achetée pour le Chef de l’Etat. Comme il voulait en avoir le cœur net, le prévenu Kasongo lui a apporté la photo où la jeep en question se trouvait dans le charroi automobile présidentiel. C’est en retard qu’il a compris qu’il a été roulé, et que cette jeep n’a jamais été achetée. C’est le même scénario pour la camionnette prétendue avoir été achetée pour la maman du président.

Appelé à réagir, le pasteur Denis Lessie a tout rejeté en bloc. Néanmoins, il a reconnu que l’apôtre Jean-Baptiste Nthawa lui a fait cadeau de la jeep Hyundai, du fait qu’il était en difficulté lorsqu’il est rentré des soins en Afrique du Sud, et qu’il n’avait pas un moyen de transport. Quant à l’argent, il a accepté seulement que le pasteur Nthawa lui a donné 2.100 dollars pour les problèmes d’église. Quant à l’histoire de Mme Jaynet Kabila, le pasteur Nthawa l’a inventée.

Il a même déclaré qu’il n’a jamais prétendu être le conseiller spirituel du Chef de l’Etat. De son côté, le pasteur Nthawa a soutenu qu’il a effectué toutes ces dépenses pour avoir la paix, mais non pour un quelconque poste ministériel comme on l’a propagé. Car, a-t-il insisté, les postes se négocient au sein des partis politiques.

Vous n’avez pas les droits pour ajouter un nouveau commentaire. Peut-être n’êtes vous pas identifié sur le site.

Luanda abrite la conférence sur la consolidation de la paix

26/06/13 11:27 Luanda
Luanda abrite la conférence sur la consolidation de la paix

           

Luanda – Le ministère évangélique “Tussamba Lusuki” de France en collaboration avec l’ordre des Pasteurs évangéliques de l’Angola (OPEA) vont réaliser samedi, à Luanda, la première conférence sur la consolidation de la paix en Angola.

           

 

Dans une déclaration faite mardi à l’Angop, le président d’honneur de l’Association des Pasteurs angolais en France, António Tussamba Lusuki, a souligné que l’objectif de la conférence était de sensibiliser les autorités religieuses à preserver la paix et contribuer au dévéloppement du pays.

            

 

Il a rappelé que les églises ont contribué à la conquête de l’indépendance et à l’obtention de la paix à travers les prières, pour cela, dans la phase de transition du pays les institutions religieuses ne peuvent pas croiser les bras.

           

 

Dans l’interview, il a souligné le progrès remarquable constaté dans les secteurs de l’Education et la Santé.

           

 

Selon lui, la paix a rapporté des bénéfices notables notamment la construction des infrastructures ainsi que la libre cuirculation des personnes et des biens.

          

 

“Cela a toujours était un souhait, à la lumière de la bible, obtenir la paix durable, et  Jésus-Christ disait  “je vous laisse ma paix”, a-t-il précisé que le monde a été crée pour vivre en paix et non en guerre.

            

 

Cette rencontre connaîtra la participation des leaders des églises Catholiques, Tocoistes, kimbaguistes, IEBA, IERA, Méthodiste, Assemblée de Dieu Pentecotiste, Adventiste, CICA, députés, membres du MPLA , les gouvernants, membres des ministères de la Culture, Communication Sociale et l’Assistance et Réinsertion Sociale.

 Imprimer    Indiquer

incroyables escroqueries de célèbres “pasteurs” américains – Vimeo